Informations Scientifiques

Ce cocktail d’anticorps est destiné à la détection de la P504S humaine (connu également sous la dénomination AMACR ou α-Methylacyl-CoA-Racemase) et de la p63 humaine dans des tissus fixés au formol et inclus dans la paraffine.

Lire la suite

La Galectine-3 est une lectine de 31 kDa qui se lie à la bêta-galactosidase. La Galectine-3 est normalement exprimée dans les épithéliums de nombreux organes et diverses cellules inflammatoires, y compris les macrophages, les cellules dendritiques et les cellules de Kupffer...
L'expression de cette lectine est régulée à la hausse au cours de...

Lire la suite

PAX-8 appartient à la famille des protéines des facteurs de transcription “paired box”. Cette protéine nucléaire est impliquée dans le développement des cellules folliculaires de la thyroïde et dans l’expression de gènes spécifiques de la thyroïde. Des mutations dans le gène PAX-8 ont été associées à une dysgénésie, carcinome folliculaire et des adénomes atypiques de la glande thyroïde...

Lire la suite

Pour le diagnostic, choisir le bon contrôle positif !

Retrouvez ci-joint une compilation des meilleurs contrôles positifs à utiliser pour chaque anticorps primaire utilisé en Immunohistochimie.

Télécharger le Document

Retrouvez ici quelques informations scientifiques mettant en relation les anticorps à utiliser pour des tissus spécifiques en diagnostic.

Lire la suite

La distinction de métastases hépatiques des carcinomes hépatocellulaires (HCC) peut présenter quelques difficultés. L’Arginase-1 est un marqueur des HCC récemment décrit dans la littérature comme étant un nouveau anticorps polyclonal hautement spécifique et sensible dans la détection des HCC...

Lire la suite

MDM2 est un régulateur négatif important du suppresseur de tumeur p53. La protéine MDM2 possède à la fois la fonction d’une ubiquitine ligase E3 qui reconnaît le domaine N-terminal de trans-activation (TAD) du suppresseur de tumeur p53, et celle d’un inhibiteur de l’activation de la transcription de p53. Déjà connue pour son rôle d’oncogène, il a été montré que la protéine MDM2...

Lire la suite

Cet anticorps reconnaît les cellules néoplasiques et normales des cellules d’origine épithéliale mais ne reconnaît pas les cellules des couches basales épidermiques.
Sa spécificité est de reconnaître les cytokératines 1, 2, 5, 6, 7, 8, 10, 11, 14, 16, 17, 18 et 19.

Lire la suite

Ce cocktail permet la détection des cytokératines acides 10, 15, 16 et 19 (Type I) grâce au clone AE1, de toutes les cytokératines basics (Type II) soit la CK1 à la CK8 grâce au clone AE3, et des cytokeratines 8 et 18 grâce au clone 5D3.
Ce cocktail d’anticorps permet de détecter un large spectre de cytokératines...

Lire la suite

Un nouveau marqueur pour le diagnostic des cancers gastro-intestinaux.
La cadhérine 17 est l’une des cadhérines non-classiques et est également désignée comme LI-cadhérine ou CDH17. Elle est  impliquée dans l’invasion tumorale et les métastases...

Lire la suite

Les Uroplakines Ia, Ib, II et III sont des protéines structurales des cellules urothéliales différenciées en position terminale.
Dans les cellules urothéliales non néoplasiques,  les Uroplakines sont exprimées dans la membrane luminale des cellules superficielles.

Lire la suite

Les protéines du Groupe de Haute Motilité (High Mobility Group HMG) sont des facteurs de transcription exprimés durant le développement embryonnaire et sont absents dans les tissus adultes normaux. Cette famille est constituée de trois protéines : HMGI, HMGA2 (aussi connue sous le nom d’HMGI-C) et HMGI (Y)...

Lire la suite

Retrouvez ici tous nos anticorps dirigés contre les différentes fibres de collagène.

Lire la suite

Les anticorps IgY présentent de nombreux avantages...

Lire la suite

IgG versus IgY

DifférencesAvantages
IgY = IgG, IgA et IgE humainsRobustes
Les IgY n'interagissent pas avec les protéines A et GPas d'interférence avec les bactéries
Plus glycosylésPlus sensibles
Les régions Fc sont différentesMoins de bruit de fond lié aux chaines Fc des cellules humaines ou aminales